• cette nuit à la caserne

    Bonjour à toutes

    plusieurs jours sans nouvelles, mais, la vie s'est accélérée, passage en mode rapide avec la reprise,, et la rentrée des classes ! Tout s'est bien passé: Loris a poussé fièrement la porte du CE1, Evan celle de la grande section, et Naël est entré comme un grand en petite section ! Pas de pleurs, que du bonheur !!!! Je suis fière d'eux et leur souhaite un bonne année scolaire.n

    Cet article, pour changer un peu, je voulais vous faire partager la nuit que je viens de vivre, ma nuit à la caserne....
    En effet, outre les nombreuses formations obligatoires, les sapeurs pompiers ont besoin de s'entrainer en permanence, pour entretenir leurs connaissances et leurs acquis, pour améliorer le travail en équipe, pour améliorer leurs performances. Dans ma caserne, nous manoeuvrons deux fois par mois au minimum: une fois avec l'ensemble de la caserne (en général, le premier dimanche de chaque mois), et une fois, juste avec notre équipe. Cette fois, pour la manoeuvre collective, nous avions choisi de faire un exercice de nuit, puisque c'est souvent la nuit que nous partons au feu, et que l'obscurité change la donne sur beaucoup de choses.... Les manoeuvres consistent à reproduire le plus possibles les conditions d'intervention: là, ça collait vraiment à la réalité, puisque nous avions tous notre journée dans les pattes....

    Prêtes pour embarquer dans le camion rouge à mes côtés ???

     
    20.20: tout le monde est en place à la caserne. On vient de faire une minute de silence, au garde à vous, en hommage aux deux sapeurs pompiers décédés en service il y a peu. C'est ça aussi l'esprit du corps et pendant cette minute, chacun prend conscience que nous ne sommes pas des dieux et que cela peut arriver à chacun de nous, n'importe quand...
    Pas le temps de se torturer l'esprit, les bips sonnent l'alerte....
    Première vague de départ. Intervention: fort dégagement de fumées dans une usine.
    Au départ, Un Fourgon Pompe Tonne (6 pompiers: un conducteur, 1 chef d'agrès, 1 binôme d'attaque = deux sapeurs pompiers dont la mission prioritaire est l'attaque du feu, 1 binôme d'alimentation = deux sapeurs pompiers dont la mission prioritaire est de raccorder l'engin à un poteau incendie, histoire de ne pas être en manque d'eau) et un VP1 (un conducteur, un chef d'agrés et 1 binôme)
    L'effervescence commence: chacun court pour prendre son matériel de feu, les véhicules sont prêts, les lumières bleues des gyrophares commencent leur balet dans la nuit noire, et la sirène déchire le calme qui régnait jusqu'alors...
     
    Arrivée sur les lieux, le chef d'établissement est présent, et précise que deux personnes manquent à l'appel....
     
    Une reconaissance des batiments est faite: un binome alimente les engins pedant que deux binomes sont envoyés au feu. Les tuyaux sont déroulés, chacun a sa place, sa mission. Des renforts sont demandés
     
    Deuxième vague de départ: un VL chef de groupe (un "grand chef" qui va diriger toute l'opération), un VL DOUL (une infirmère sapeur pompier et un sapeur pompier, responsable de la prise en charge de la douleur), 2VSAV (2 fois trois sapeurs pompiers qui seront responsables de la prise en charge des victimes et de leur tarnsport au centre hospitalier), un VTU (deux sapeurs pompiers, qui seront le binome de secours....suis là...), une CEVAR (grosse cellule toute équipée qui permet de recharger les A.R.I="bouteilles d'air" que nous avons sur le dos quand nous sommes dans un milieu enfumé avec 3 sapeurs pompiers à son bord)
     
    Voilà comment, en quelques minutes 24 sapeurs pompiers sont sur les lieux ! Une organisation impressionnante pour les regards extérieurs, mais necessaire au bon déroulement des opérations
     
    Je ne vais pas détailler toute l'intervention, mais juste mon rôle, puisque c'est ma nuit que je suis venue vous conter....
    On descend du fourgon et on s'équipe de nos A.R.I (on puisque nous sommes deux, un binome étant toujours indissociable !!!). ARI qui vont nous permettre de respirer de l'air pur, sans fumées toxiques, (pas toujours simple au début) , ARI que l'on porte sur le dos, petit poids de 14 kilos qui gene un peu les mouvements ... Question d'habitude en fait, d'où cette pratique régulière obligatoire....
     
    Nous sommes équipés, notre matériel sous le bras, on nous envoit dans l'usine. Malgrè le projecteur, on ne voit absolument rien. La fumée est si dense, que si je n'avais pas la main sur l'épaule de mon co-équipier, je ne pourrai pas distinguer sa présence. On progresse, lentement, en sécurité. Le coeur bat la chamade: on ne sait jamais sur quoi on va tomber. On rencontre le premier binome d'exploration, qui est en train de faire un dégagement d'urgence, c'est à dire de sortir une victime qui vient d'être découverte. Un des pompiers n'a plus d'air dans son ARI, son alarme sonne, il leur faut sortir de suite. Nous prennons le relai et nous tirons cet homme de 75 kg, en dehors de l'usine. Il est pris en charge par l'équipe médicale, mais nous, nous devons retourner dans les locaux. Il nous faut trouver l'autre victime. On se renfonce de nouveau dans ce milieu opaque. La communication est restreinte avec nos masques, on se comprend par code. On progresse et on découvre le foyer, et notre deuxième victime. Re dégagement d'urgnece puis retour au coeur des flammes pour l'extinction, à l'aide de la lance avec laquelle nous progressions....
    Les bouteilles se vident, l'effort entrainant une consommation d'oxygène plus importante. Il fait super chaud (je vous assure que c'est la meilleure cure d'amaigrissement !!!)... On atteint la réserve d'oxygène, il nous faut sortir et laisser le relai à un autre binôme. Pendant ce temps, on quitte nos ARI et on va les faire recharger à la CEVAR. Le foyer est éteint par les collègues, mais on nous rappelle à l'intérieur. A l'aide d'une ligne guide, on retourne dans les locaux. Notre mission: essayer de trouver portes et fenêtres pour ventiler, aérer........
     
    Le plus gros du boulot est fait. La protection est arrétée (un binome arrose le toit et le batiment voisin pour éviter la propagation du feu). Il nous reste le déblai (on enlève l'établissement des tuyaux, on les vide, on les replie. On reconditionne les véhicules, on recharge les ari, histoire que tout soit prêt, au cas où une autre intervention s'annoncerait) et la surveillance (pour éviter que le feu ne reprenne) Je fais vite, mais ces étapes sont longues et importantes. Il y a la pression qui retombe, les battements cardiaques qui ralentissent. Mission accomplie, exercice réussi.
    On se regroupe et on fait le point sur ce qui est positif, et ce qu'il faudra travailler en détail la prochaine fois, en collectif ou en individuel.... Une formation positive où le regard de chacun est important........
     
    Retour au centre. On passe un moment ensemble, histoire d'échanger sur ce qui vient de se passer, mais aussi histoire de se retrouver. La vie en caserne n'est pas toujours simple, mais ça soude... et ces moments sont aussi très importants...
     
    Je rentre chez moi, il est 3.00 du matin. Je suis fatiguée, quelques douleurs phyqiues sont présentes à l'appel, il fait nuit noire et le silence règne. Sur mon visage, un grand sourire. Je suis vraiment heureuse. Je ne peux l'expliquer, mais, c'est mon truc, je me sens revivre dans cet uniforme. Etrange aux regards des autres, je ne suis pas toujours comprise, mais j'ai beau être une fille, une maman, une brodeuse, une femme, une instit, j'ai trouvé ma place à la caserne....
    et jamais je ne la laisserai...
     

  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Septembre 2010 à 13:15
    Un bel article !
    C'est aussi pour lire des tranches de vie comme la tienne que j'aime parcourir les blogs.
    Les pompiers ont été présents à certains moments de ma vie et parce que c'était aussi le métier de mon grand-père (pompier de paris) j'éprouve une grande admiration pour vos actions et votre dévouement !
    2
    Samedi 4 Septembre 2010 à 13:17
    impressionnant et respect, ce sont les mots qui me viennent à l'esprit devant ton message. Portes fièrement les couleurs des pompiers ! un grand bravo à toi pourton dévouement aux autres ! bises
    3
    Malele
    Samedi 4 Septembre 2010 à 13:18
    je suis en admiration devant ton courage ! bravo d'avoir choisi d'aider les autres de cette façon . dommage qu'à mon époque on écartait les filles de tous ces métiers si nobles
    bises de Malélé
    4
    Samedi 4 Septembre 2010 à 13:19
    Et bien, super impressionnant! tu as trouvé le moyen d'être utile, de te dépasser , de te surpasser. Je comprend ton sentiment. Cette montée d'adrénaline dans l'action, idem à mes plans catastrophes quand je travaillais au bloc opératoire!
    Je te félicite!
    Super pour les rentrées réussies... même si la tornade "temps" refait son apparition! lol

    Gros bisous
    5
    Samedi 4 Septembre 2010 à 13:20
    je t'admire pour tout ce que tu fais
    je n'ai qu'un mot, bravo
    6
    Bat Froguette
    Samedi 4 Septembre 2010 à 13:38
    Bravo, je suis admirative !
    7
    Lolau69
    Samedi 4 Septembre 2010 à 13:54
    OUAH !! quelle belle nuit de formation intense !!!!! BRAVO à tous !! On sent à travers ce récit que tu es une passionnée !!!!!!!! Merci à tous !!!
    bisouuuuuus
    8
    jemlesiles
    Samedi 4 Septembre 2010 à 14:04
    merci beaucoup de nous faire partager ces moments uniques que tu vis pour sauver des vies humaines...
    je suis toujours très admirative de ces personnes qui sont prêtes à tout pour sortir des gens du feu....
    je comprends que tu dois avoir de sacrées montées d'adrénaline....
    en tout cas chapeau ! à toi et à tous tes collègues pompiers....heureusement que vous êtes là...
    je te souhaite une douce après midi
    bizzzzzzzz
    9
    jojo
    Samedi 4 Septembre 2010 à 14:09
    bravo ma belle fiere de toi bises jojo
    10
    Samedi 4 Septembre 2010 à 15:13
    oh que c'est chouette de nous faire partager ta vie de sapeur pompier... on a un peu de mal à s'imaginer tout ce qu'il faut faire..
    gros bisoussss
    11
    Samedi 4 Septembre 2010 à 15:15
    Bien jolie ce petit soldat du feu ! je comprends ce que tu ressens, car mon mari était gendarme, et Dieu sait s'il en a passé des nuits dehors et il aimait ça, partir sur un gros truc, avec les copains, et même s'il était le patron les dernières années, il partait souvent avec ses gars, disant que cela irait plus vite pour libérer la route, etc, il aimait ça, point final ! bises, Anne-Marie
    12
    Jo
    Samedi 4 Septembre 2010 à 16:05
    Bravo pour votre article, une vie bien organisée et des journée bien remplies, je suis en admiration. Merci pour la réponse de la petite fille aux coeurs! ! Ce livre la me manque, je vais aller le consulter pour un futur achat. Bon week end. jo
    13
    beya
    Samedi 4 Septembre 2010 à 16:21
    bravo je suis admirative, et en plus tu arrives à tout bien gerer me semble t'il, bisous. beya
    14
    Manue
    Samedi 4 Septembre 2010 à 16:42
    Je suis très admirative et très impressionnée devant autant de courage... tu es une fille géniale, sensible aux autres, compréhensive, tu n'as que des bons côtés.. tu mérites d'être connue ma belle, et je te soutiens à 100% dans toutes tes actions... Restes telle que tu es, battante, souriante, maman et brodeuse...et mon amie...
    gros gros bisous à toi
    15
    Mohican
    Samedi 4 Septembre 2010 à 17:04
    Bravo, heureusement qu'il y a des personnes de ta trempe pour nous,pauvres humains.
    Ma mère a fait de nombreuses chuttes et c'est avec soulagement que je voyais arriver tes collègues pour la relever car je ne pouvais pas le faire moi-même,peut-être que pour vous ce sont de "petites" interventions, mais tu ne peux pas savoir comme pour nous,c'est très très important, alors merci,même si tu n'interviendra peut-être jamais dans ma région,tu es un POMPIER et pour moi, UNE PERSONNE TRES TRES IMPORTANTE;
    J'étais déjà fan de ton blog, mais maintenant avec encore plus de respect.
    Maryse
    16
    Samedi 4 Septembre 2010 à 18:43
    BRAVO, je suis admirative, c'est bien de nous faire partager cette expérience, merci - bon week end - crealyne
    17
    Val
    Samedi 4 Septembre 2010 à 18:46
    Je connais ca mon mari est pompier...
    Bisous
    Val
    18
    Samedi 4 Septembre 2010 à 19:47
    je t'admire, waouwwww. Il en faut des nerfs d'acier pour faire ce métier. Bravo
    France
    19
    lyon 69
    Samedi 4 Septembre 2010 à 20:57
    que dire après tout ces mots, je ne peut dire que merci pour ce que tu nous fait vivre et merci pour ton amitié

    bisous a vous tous

    anne
    20
    Samedi 4 Septembre 2010 à 21:21
    bravo pour ton courage de sapeur pompier!!!!!on ne pense pas qu'un pompier puisse faire de la broderie et plein de belles choses que j'ai vue sur ton blog..... mais tu es une femme alors chapeau vraiment je t'admire
    je reviendrai sur ton blog
    @ bientôt
    Josiane
    21
    Samedi 4 Septembre 2010 à 21:51
    merci pour ce beau reportage bises nathalie
    22
    Samedi 4 Septembre 2010 à 21:51
    merci pour ce beau reportage bises nathalie
    23
    Samedi 4 Septembre 2010 à 22:14
    bravo , quel merites vraiment ! un grand respect a tous ces gens qui sauvent des vies et toutes ces interventions , je vous addmire tous ,
    quel merites pour toi concilllie vie de famille ,de femmes ,et cette passion , et la broderie en plus ,
    bon courage , bisous
    24
    Samedi 4 Septembre 2010 à 23:24
    Ahhhhhhhhhhh làlà que tu me fais envie!! Je ne suis même pas allée jusqu'au stage de base!! J'ai laissé tomber à ma première grossesse, pas aussi courageuse que toi!! En tout cas, tu as l'air si heureuse, continue cette si belle action!! Cet uniforme se mérite et tu le mérites plus que tout!! Bisous et bonne continuation!!
    25
    Dimanche 5 Septembre 2010 à 08:10
    merci pour ces photos impressionnantes. Merci ! Mais que ferions-nous sans vous ! Vous sauvez des vies...
    26
    Dimanche 5 Septembre 2010 à 10:21
    c'est un superbe métier, mais faut savoir le faire
    félicitations à toi eZP7MV6Ut tout tes collègues
    27
    Dimanche 5 Septembre 2010 à 14:26
    Bravo à toi, et à tes collègues !! merci pour les explications !! et les photos !
    bisous
    28
    talou
    Dimanche 5 Septembre 2010 à 14:35
    merci Mylène de nous faire partager cette nuit et de nous faire comprendre le dur métier qui est le votre .
    merci car que ferions nous sans vous sans votre courage!!
    bonne journée
    talou
    29
    Dimanche 5 Septembre 2010 à 18:26
    ca fait plaisir de te voir en action
    30
    Lundi 6 Septembre 2010 à 09:43
    Un peu à la bourre pour te répondre, je n'ai qu'un mot """RESPECT""""
    31
    kinou
    Lundi 6 Septembre 2010 à 15:17
    Belle manoeuvre de nuit , et je comprends ce que tu ressens ....
    32
    CatherineG
    Mardi 7 Septembre 2010 à 11:58
    Admirative bravo je t'admire belle énergie !!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :